11 octobre 2019 - Julia - Rencontres et lendemains

Odyssée surnaturelle

 

allez savoir

Les 26, 27 et 28 septembre 2019, le Tamis a participé à la première édition du Festival « Allez Savoir », un festival de sciences sociales proposé par l’EHESS, en partenariat avec la Ville de Marseille. L’objectif du festival est « d’inviter le grand public à partager le questionnement multiple et original des sciences sociales sur les grands défis contemporains ». Pour cette édition 2019, le festival mettait en avant la thématique de la nature.

« Les sciences sociales étudient les liens complexes et subtils qui attachent les sociétés à leurs environnements et posent des questions surprenantes et iconoclastes : la nature existe-t-elle ? Est-elle un mythe occidental et romantique ? Peut-on se passer de l’idée de nature ? »(source: allez-savoir.fr)

Est-il naturel de chercher?

En charge de l’animation en direction des publics scolaires les jeudi et vendredi, les médiatrices scientifiques du Tamis ont invité des collégiens à se mettre dans la peau d’anthropologues pour partir enquêter dans le pittoresque Centre de la Vieille Charité. Sur les deux premiers étages, les ethnographes en herbe ont pu explorer les salles des musées, interviewer les personnes y travaillant et observer des objets insolites. Au troisième étage, l’enquête a porté sur… d’autres enquêteurs ! puisque les participants ont poussé les portes de l’EHESS pour y observer des chercheurs en pleine action. L’atelier a également été réalisé avec une classe d’élèves malentendants, mettant en avant d’autres sens de la perception utilisés en sciences sociales.

IMG_4278

La culture de l’aventure

Pour la journée du samedi, l’association Le Tamis avait donné rendez-vous aux plus audacieux pour s’engager dans une odyssée sur-naturelle ! C’est en effet un jeu de piste qui a été proposé aux petits et aux grands pour se confronter aux méthodes de l’enquête en science sociales dans ce même terrain de jeu qu’est la Vieille Charité.

Armés d’un carnet de terrain, outil élémentaire de l’anthropologue en (dé)route pour l’aventure, nos preux enquêteurs se sont attelés à surmonter des épreuves faisant appel à leurs sens littéraires, artistiques, mathématiques et descriptifs ! Ils ont par exemple dû aider la déesse Isis à retrouver les morceaux d’Osiris dispersés en Egypte par son frère Seth !

Au cours de leur déambulation, ils ont fait des rencontres avec des personnages mythiques leur rapportant des légendes lointaines. Dans la salle Egypte, la déesse Sekhmet/Bastet s’est montrée sous ses deux visages, tantôt lionne féroce, tantôt docile chatte. Dans la salle Océanie, une voyageuse embarquait les explorateurs sur l’île Gaua, dans le Vanuatu afin de les éclairer sur la naissance du volcan « Mont Garet ».  Dans la salle Mexique, l’odyssée se poursuivait à base de légendes chantées, nous rapportant la recette du « mole » ou encore, le mythe de la « Llorona », cette créature nocturne que certains suivent, avant de disparaitre à jamais ! Enfin, dans la salle Méditerranée, l’histoire tragique d’Antigone renaissait sous les ombres pour alimenter les esprits de questionnements philosophiques. Lois divines et lois humaines s’affrontaient dans un dilemme existentiel!

IMG_4275

Alebrije, Salle Mexique

 

La journée s’est conclue positivement puisque, grâce à l’effort de nombreux participants, nous avons pu décrypter le message mystérieux ! Cependant, la résolution de questions amène parfois à d’autres questions et nous a laissé avec la réflexion suivante: quelle est la place de la culture dans la nature de l’Homme ? Ou plutôt… quelle est la place de la nature dans la culture de l’Homme ?

Note: la réponse à l’énigme était une citation d’Edgar Morin :« L’homme est culturel par nature parce qu’il est naturel par culture ».

5 septembre 2019 - L'équipe - Rencontres et lendemains

Projections de courts métrages – Living Legends – Save the dates !

AfficheLiving Legends - France2019.pdf
17 juin 2019 - L'équipe - Rencontres et lendemains

Workchope (de bières) #4 – 28.06.2019

Avant que l’été ne nous éparpille, nous vous invitons à un nouveau Workchope de bières à la thématique aguicheuse et en apparence légère (en apparence seulement !) : l’amour.

 

“Comment observer l’amour ? Une enquête au sultanat d’Oman.”

Par Marion Breteau

 

À quelques jours seulement de sa soutenance de thèse (prévue le 8 juillet 2019), Marion Breteau, doctorante en anthropologie à Aix-Marseille Université (IDEMEC), nous emmène au sultanat d’Oman, un pays du Golfe Persique peu connu, où le mariage est d’importance capitale, le flirt prohibé et les rencontres souvent cachées des regards. Qu’est-ce qu’être amoureux ? Comment comprendre l’intimité d’un couple ? Marion Breteau nous décrira les différentes techniques qu’elle a utilisées pour réaliser son enquête sur un sentiment “voilé”, depuis les sites de rencontre en ligne à la Saint Valentin. La soirée sera dialoguée avec Alice Fromonteil, doctorante en anthropologie également (Aix-Marseille Université, CREDO), et aura lieu le

28 juin 2019

de 18h à 20H
au Chichacho
24 rue Pastoret
13006 Marseille

Entrée gratuite, consommation requise !

(Outre la bière, il y aura aussi du thé et des falafels !)

En prévision de cette belle soirée de discussion, vous pouvez vous plonger dans les réflexions philosophiques de Pacôme Thiellement, auteur d’un récent essai édité aux Presses Universitaires de France, où il analyse des récits religieux ou encore des œuvres littéraires : Sycomore Sickamour. Sommes nous malades d’amour à cause d’une malédiction divine ? Qui était la “dark lady” de Shakespeare ? Voici une petite vidéo avec l’auteur pour vous mettre en bouche. Si les histoires d’amour finissent mal en général, on souhaite quand même que tout se passe bien pour vous et on espère vous voir nombreux·ses pour ce dernier workchope de la saison !

Photographie : Marion Breteau

Photographie : Marion Breteau

Aaaaaahhhhhhhh l’amouuuuuuur !

7 janvier 2019 - Mona - Rencontres et lendemains

Le Tamis à Lyon le 11 février 2019 pour une séance de Let-Know Café

Chèr.e.s T’ami.e.s,

ce mois de janvier commence en fanfare puisque ce billet est l’occasion : (1) de souhaiter à toutes et à tous une bien belle année 2019 et de nourrir ainsi d’une facette supplémentaire les multiples vœux chaleureux et respectifs exprimés par les Tami.e.s et affin.e.s ces jours-ci ; (2) d’annoncer la tenue prochaine d’une activité du Tamis à Lyon !

En effet, le lundi 11 février prochain à 19h30, Mikaëla et moi-même (Mona) participeront à une séance de discussion de Let-Know Café. Montée par Jean Faya, médecin et anthropologue, cette association est amie du Tamis depuis plusieurs années. Nous avons en partage des préoccupations relatives à l’anthropologie publique, citoyenne, impliquée, à la place des sciences sociales dans la Cité… Cette soirée sera l’occasion de présenter et mettre en débat nos pratiques respectives, nos formes d’action, nos visées et perspectives.

Nous vous convions donc à ce qui s’annonce comme une belle rencontre et vous informons que si la distance vous empêche de nous rejoindre, vous pourrez tout écouter ensuite en ligne car la séance sera enregistrée !

Let-Know Café

Allez sur le site internet de Let-Know Café pour découvrir l’enregistrement sonore de la soirée !

10 décembre 2018 - L'équipe - Rencontres et lendemains

Workchope (de bières) #3 – 21.12.2018

En cette fin d’année 2018 et pour se retrouver encore une fois avant les fêtes, le Tamis vous invite à son troisième WorkChope (de bières) ! Le principe est de faire intervenir des jeunes chercheuses et chercheurs en sciences sociales dans différents lieux conviviaux de Marseille, pour faire découvrir, à des publics hétéroclites, des recherches en train de se faire. Nous avons le plaisir d’être cette fois-ci accueillis par l’Équitable Café.

À l’affiche de ce vendredi 21 décembre, solstice d’hiver :

“Essai d’écologie poétique :

récits sensibles venus du Viêt Nam”

par Mikaëla Le Meur,

doctorante en anthropologie à l’Université libre de Bruxelles (LAMC)

(voir sa page personnelle)

La soirée se déroulera selon le mode de la projection/discussion, à partir d’un documentaire de 34 minutes – À nos ancêtres –, qui est issu de sa thèse de doctorat intitulée : “Plasti-cités: Enquêtes sur les déchets et les transformations écologiques au Viêt Nam”. Les échanges seront introduits et modérés par Béatrice Guyot, documentariste.

Voici le résumé du film : 
Il s’agit d’une lettre adressée depuis la ville de Quy Nhon, au Viêt Nam, à une ancêtre récemment disparue. De proche en proche, les voix et les images se mêlent pour construire une réflexion anthropologique sur les relations entre les humains et les non-humains, dans un contexte d’inquiétudes écologiques.

Images du film À nos ancêtres :

Capture d’écran 2018-12-10 à 10.07.09

Horaires : 18h30-20h30

Lieu : L’Équitable Café

54 Cours Julien

13006 Marseille

> Entrée sur adhésion à l’Équitable Café

Ouvert à toutes et à tous !