Ici, on fabrique nous-mêmes les livres qu’on édite.
Ici, on pense que bien souvent quelques mots en disent aussi long
que des discours.
Ici, on pense et on s’exprime au pluriel.
Ici, on pense que certains problèmes nécessitent d’inventer
des langages pour les résoudre.
Ici, on s’applique à inventer des langages.
Ici, on prend très au sérieux le sens de l’humour de ceux qui rient
de leurs malheurs.
Ici, on essaie d’utiliser des mots qui ont du sens.
Ici, on prend des instantanés qui ne sont pas des clichés.
Ici, on fait confiance à l’intelligence de chacun,
et à l’intelligence entre tous.
Ici, les coulisses des réflexions, les embûches des chemins,
les scories imprévu enrichissent les parcours d’incertitudes
que sont les projets humains.
Ici, le regard est porté sur les détails qui font l’ensemble.
Ici, on assume la complexité, sans complexe.
Ici, c’est maintenant qu’on regarde.

O O

*** Accompagnement à la réalisation de projets d’édition/publication :

 

Exposition de médiation scientifique “Matières plastiques : des vies sauvages”

En 2018, l’Institut de Recherche pour le Développement fait appel au Tamis afin d’accompagner la mise en forme graphique d’une exposition itinérante, interdisciplinaire et trilingue (français, vietnamien, anglais) sur la vie sociale des matières plastiques au Vietnam. Pour connaître l’histoire du projet, lisez notre billet de blog !

Dans les coulisses d’un journal de quartier : la Gazette de la roug’

En juillet 2015, Le Tamis est sollicité par le Centre Social de la Rouguière pour venir en appui à des initiatives de collecte de récits sur le quartier. Deux membres de l’association accompagnent alors la création de La Gazette de la Roug’, un journal collaboratif réalisé par les habitant·e·s. Leur travail d’accompagnement touche autant le fond que la forme de la gazette. En voici les premier et second numéro, parus en 2016.

Gazettes

***OUVRAGES DE RÉCiTS

La Main devant le soleiL

Expériences militantes et homosexualités
en Afrique francophone

main-soleil

Où il est question de ses peurs à soi qui font peur à d’autres.
Où il est question de révolte intérieure et de machine à broyer les ministres.
Où il est question d’amours virales et de circulation des sens.
Où il est question que l’État sorte des chambres à coucher.
Où il est question de visages à facettes éclairés par une veilleuse.
Où il est question d’équilibre sur le fil tendu entre les genres d’une vie.
Où il est question de stigmates, de tabous et de silences.
Où il est question de hontes et de la tentation – des tentatives ? – de s’épanouir.
Où il est question de dissimulations et d’exposition, d’ombres
et de lumières, de voiles prudents et de vernis délicats.
Où il est question de main mise devant le soleil pour en masquer l’éclat.

***

Le livre ainsi que les sérigraphies et les cartes postales reproduisant les illustrations de Claire Favre-Taylaz sont en vente ! Voir la plaquette ci-dessous.

Contactez-nous à l’adresse contact[at]letamis.org pour passer commande, nous l’expédierons dans les meilleurs délais.

Télécharger (PDF, 2.74MB)

Le Pied sur la braise

visages et rivages du handicap en Méditerranée

Le pied sur la braise

***